Les actions de réhabilitation menées par la Communauté des Communes de Costa Verde


Couvent de Cervione
Couvent de Cervione

Patrimoine et Culture

 

Lors de sa création, la Communauté de Communes avait pour principale compétence la restauration du patrimoine avec deux axes forts : l’aménagement des hameaux ainsi que la rénovation des églises et chapelles.

 

 

 

Cette politique perdure depuis plus de 20 ans et a permis aux communes de l’intérieur de pouvoir mener à bien des projets qui, sans cette forme de solidarité, n’auraient vraisemblablement jamais pu voir le jour.

 

L’aménagement des hameaux

 

Restauration du petit patrimoine (lavoirs, fontaines…), dallage et aménagement des places, des ruelles, remise en état des « ricciate », création de parkings, éclairage public… En 20 ans, ce sont près de 5 millions d’euros qui ont été investis pour améliorer les conditions de vie dans les villages, les rendre plus attrayants tout préservant leur caractère qui en fait tout leur charme.

 

La rénovation des églises et chapelles

 

Comme partout ailleurs en Corse, tous les villages de Costa Verde possèdent un patrimoine cultuel particulièrement important. Chaque hameau a sa chapelle et, même si elle n’est que très rarement un lieu de culte, les habitants y sont particulièrement attachés. S’il est vrai que toutes n’ont pas un intérêt patrimonial remarquable, elles restent des témoignages d’un passé, de racines que l’on se doit de ne pas oublier.

Les églises, pour la plupart de style baroque, présentent des intérêts patrimoniaux plus évidents : architecture, fresques et peintures murales, mobiliers. 

 

Depuis 1993, la Communauté de Communes a consacré près de 5 millions d’euros d’investissements pour réhabiliter ces lieux de culte et de mémoire. 

 

La réhabilitation des couvents

 

Le couvent de Cervioni fait l’objet d’un projet de rénovation ambitieux sous la houlette de la Communauté de Communes de la Costa Verde et pourrait devenir un pôle culturel de dimension régionale. 

 

 

Le couvent d’Alesani édifié entre 1236 et 1250 a notamment été le théâtre du sacre de l’éphémère Roi de Corse, Théodore de Neuhoff en avril 1736. Actuellement, cet édifice est en cours de restauration.