Le sacre du roi Théodore de Neuhoff


Le Couvent fut en 1736 le théâtre d’un événement historique pour la Corse.

 

C’est dans son cadre que Théodore de Neuhoff, baron allemand à l’âme d’aventurier, fut couronné Roi de Corse. Les mémoires de son propre chancelier, Sébastien Costa, relatent les faits avec force détails qui permettent de faire revivre les lieux de manière saisissante.

 

Non seulement la place du Couvent, son église, son réfectoire, « la chambre du baron » sont évoqués dans son récit, mais également la cérémonie du sacre et sa messe solennelle, la liesse des populations, l’assemblée des généraux corses et le rôle des franciscains.

 

Théodore, Baron de Neuhoff naquit le 25 août 1691 à Cologne en Westphalie. De famille noble, il vécut en France et rentra en Allemagne  à 17 ans, où il participa en 1717 au siège de Belgrade contre les turcs. Songeant plutôt à chercher gloire et fortune, il participa à différentes actions militaires, tantôt au service de l’Espagne, tantôt au service de l’Angleterre. A cette époque, il rencontre le Chanoine Orticoni qui lui fait comprendre que les corses sont prêts à lui offrir le titre de Roi, s’il consent à se mettre à leur tête.

 

Dès 1733 il entreprend des négociations avec les chefs de l’ile exilés à Livourne. Le 20 mars 1736 il débarque à Aléria et proclame : « … je suis ici … pour aider le royaume … et je promets de faire le nécessaire pour libérer la Corse de l’esclavage des génois … je veux et ne demande qu’une chose : que vous me choisissiez pour Roi … ».

 

Le 23 mars les chefs corses se rendent à Aléria. Le 29 mars Théodore  arrive à Cervione. Le 13 avril une consulte assemblée au Couvent d’Alesani accepte Théodore comme Roi et rédige la constitution qui établira pour la Corse les lois et les conventions qui régiront le royaume. Le 15 avril, plusieurs milliers de personnes sont rassemblées au Couvent d’Alesani où Theodore est élu et sacré Roi à l’unanimité. Le Roi et son peuple font serment d’observer la nouvelle constitution.

 

D’avril 1736 à février 1740, Théodore parcours l’île et l’Europe à la recherche de soutiens mais échoue dans toutes ses démarches. De 1749 à 1755 le roi est emprisonné à Londres. En décembre 1755 le Roi sort de prison et est hébergé chez un fripier hongrois chez qui il agonise et meurt le 11 décembre 1755.

 

Il est donc fort probable qu’a cette époque le monastère ait déjà possédé sa forme actuelle. En effet, le futur Roi et les rebelles corses n’auraient sans doute pas choisi un lieu exposé aux éventuelles attaques génoises et les murailles d’un couvent en forme de cloître permettaient non seulement à un grand nombre de personnes de trouver la sécurité d’une petite forteresse improvisée, mais aussi de se retrancher et se défendre.

 

A lire également


La reconstruction du Couvent

Les informations sur la construction du nouveau Couvent sont rares et n’apparaissent qu’à la fin du 16ème siècle.Ce qui est certain c’est qu’il existe bien en 1587...

 

Lire la suite

L'extermination des Giovannali

C’est en 1365 à Carbini, dans la pieve d'Alta Rocca, près de Levie, qu’a pris naissance, sous la protection des frères Polo et Arrigo D’ATTALA, la secte religieuse des GIOVANNALI...

 

Lire la suite

Le miracle de la Vierge

Une hypothèse existe concernant le déplacement du Couvent vers ce nouveau lieu plus adapté qui serait directement lié à la vénération de la Vierge à la Cerise...

 

Lire la suite